Parole d'électricien : Cap sur 2021

Nous avons eu l'occasion d'échanger avec 3 électriciens sur leur métier, leur état d'esprit et leurs challenges en ce début d'année 2021.

prendre la parole, micro, s'exprimer

électricien Hager, interview Sylvain Emorine

Sylvain Emorine

Sylvain est artisan électricien spécialisé dans le résidentiel et le petit tertiaire dans le Lot et Garonne depuis 6 ans.
Il est originaire de St-Etienne et fan des verts !

électricien Hager, interview Cédric Jac

Cédric Jac

Spécialiste de la rénovation, Cédric est artisan électricien en Isère depuis 11 ans.
Il est seul dans son entreprise mais vous allez le découvrir, toujours connecté à ses clients !

électricien Hager, interview Thierry Decramp

Thierry Decramp

Impliqué dans plusieurs organisations professionnelles telles que la Chambre des Métiers ou la Fédération du Bâtiment, Thierry est artisan électricien spécialisé dans la rénovation depuis plus de 23 ans en Picardie.


  • Quel est votre état d’esprit pour cette nouvelle année 2021 ?

    Sylvain : Je suis dans un bon état d’esprit tant pour le pro que pour le perso, j’essaye de ne pas me laisser influencer par l’ambiance maussade et de positiver un maximum !

     

    Cédric : J’attaque 2021 bien mieux que 2020, l’année s’annonce excellente et mon planning est déjà rempli jusqu’en avril !

     

    Thierry : Je ne suis pas négatif mais je reste attentiste. Globalement on arrive à travailler, l’Etat fait des efforts et les carnets de commandes devraient s’étoffer au printemps !

     

  • Quels sont vos projets et challenge pour 2021 ?

    Cédric : Je vais me former davantage sur les installations domotiques pour pouvoir continuer à faire rêver mes clients. Je compte aussi promouvoir mon métier, mon savoir-faire et ma passion par le biais d’Instagram notamment en partageant des astuces, des conseils, des retours d’expériences à mes collègues installateurs mais aussi auprès de mes clients. Mon ambition est notamment de contribuer à lever les aprioris et faire évoluer les discours de nos clients concernant notre métier, nos prix. (NDLR : Cédric, très actif, est suivi par plus de 2500 personnes sur Instagram)

     

    Sylvain : Comme Cédric, j’aimerais me développer davantage sur la domotique KNX et travailler mon approche commerciale. Je viens également d’embaucher mon premier salarié dans l’optique d’avoir plus de temps, compléter mon offre et partir à la conquête de nouveaux clients.

     

    Thierry : J’ai comme premier objectif de pallier au manque de chiffre d’affaires de l’année passée. En 2020, j’ai eu l’occasion de me former et je compte continuer cette année mais plutôt de manière autodidacte.

     

  • Comment avez-vous vécu cette année 2020 ?

    Sylvain : 2020 a été une année humainement compliquée mais la crise ne m’a pas vraiment impacté professionnellement car les chantiers sont repartis de plus belle après les mois difficiles.

     

    Cédric : C’est une année à oublier : je n’ai pas pu faire le chiffre que j’aurais voulu, j’ai même pensé fermer jusqu’à septembre mais heureusement l’activité a soudainement repris en octobre !

     

    Thierry : 2020 a été un coup de massue ; c’est la première fois depuis le début de ma carrière que je me suis retrouvé sans chantier pendant plusieurs semaines. C’était une année un peu floue : après le confinement, je ne savais pas vraiment ce qui était le mieux à faire pour protéger la santé de mes proches et de mes clients tout en relançant mon entreprise. La crise a demandé beaucoup d’organisation sur les chantiers.

     

  • Qu’avez-vous tiré de positif de cette situation, quelles opportunités avez-vous pu saisir ?

    Sylvain : Pendant le confinement, j’ai eu l’opportunité de passer plus de temps avec ma famille et de faire des travaux à la maison. Et ça, c’est super positif !

     

    Cédric : 2020 m’a permis de m’ouvrir sur les autres et de sortir de ma routine. Alors que je n’étais pas à l’aise avec les outils vidéo, je me suis pris au jeu d‘Instagram et j’essaye aujourd’hui d’apporter autre chose à mes clients. Je suis sorti de ma zone de confort en me forçant à proposer des solutions que je n’avais pas l’habitude de vendre (couleurs, matières, gammes, …) afin de faire un meilleur chiffre d’affaire. Cette année 2020 a été une rupture dans ma manière d’aborder mes clients.

     

    Thierry : En 2020, un mouvement de solidarité est apparu et les gens se sont rattachés à des valeurs de proximité et de soutien envers les artisans locaux. Au-delà d’être une réelle opportunité sur laquelle surfer, cela fait chaud au coeur. Les collectivités locales nous ont également soutenu. Par exemple, certaines petites mairies ont avancé leurs travaux.

     

  • Après avoir vécu tout ça, vous sentez-vous davantage armés pour 2021 ?

    Thierry : Oui évidemment ! Si on peut continuer à travailler tout en respectant les règles sanitaires et en étalant les interventions.

     

    Cédric : Oui je me sens plus confiant, le pire est derrière nous ! La perspective de 2021 est plus intéressante mais reste à voir selon la demande et l’état d’esprit des clients en cas de nouveau confinement.

     

  • Avez-vous remarqué des changements dans les comportements d’achat et la relation avec vos clients suite au contexte ?

    Sylvain : Oui, la demande augmente. Les clients sont plus ouverts. Mais l’exigence, notamment sur les délais d’intervention, est de plus en plus forte.

     

    Thierry : Comme les gens sont davantage en télétravail, ils sont plus sensibles à leur confort et à la qualité de leur réseau. Je remarque aussi une accélération de la rénovation énergétique depuis quelques années.

     

  • Faites vous partie d'une communauté ? Qu'est ce que cela vous apporte ?

    Sylvain : Oui pendant le confinement, j’ai eu plus de temps pour suivre et participer sur le groupe Facebook Hager pour les pros. Cette communauté me permet de rester en contact et échanger avec les autres installateurs. Et en complément, ma communauté de tous les jours est chez mon distributeur. J’ai besoin d’échanger en présentiel avec d’autres installateurs et vendeurs autour d’un café. Je ne me vois pas commander mon
    matériel sur Internet.

     

    Cédric : Clairement oui ! J’échange beaucoup sur Instagram avec d’autres artisans. Les groupes privés permettent de discuter, de se soutenir et de s’entraider en toute bienveillance. Par exemple, cela nous permet de comparer nos prix, débattre sur les marques et solutions entre installateurs.

     

    Thierry : Les communautés, notamment les organisations professionnelles comme la chambre des métiers, permettent d’être en amont en prenant connaissance des nouvelles tendances de notre métier qui évolue constamment. C’est très utile pour anticiper des orientations professionnelles.

     

  • Qu’est-ce que vous attendez d’un partenaire comme Hager cette année ?

    Cédric : J’attends que Hager continue de nous accompagner, d’être présent lorsqu’on en a besoin et de faire des vidéos et webinaires sur de nouveaux sujets intéressants.

     

    Sylvain : Que notre relation de partenaire persiste et se renforce davantage; qu’Hager continue de nous soutenir et de nous apporter de la reconnaissance.

     

    Thierry : En tant que professionnel de l’électricité, Hager peut nous aider en nous donnant une vision sur les marchés et en nous conseillant au niveau technique. J’attends également d’un partenaire comme Hager qu’il continue à respecter notre façon de travailler et à nous soutenir comme il a su le faire en ne poursuivant pas dans la voie GSB.

     

  • Le mot de la fin pour chacun

    Sylvain : Restez positifs et profitez des moments avec vos proches ! Il n’y a pas que le travail qui compte et le plus important c’est de voir les gens qu’on aime en bonne santé.

     

    Cédric : Je pense que le pire est derrière nous, 2021 ne peut être que mieux : il ne faut pas lâcher et foncer !

     

    Thierry : Je souhaite un bon courage à mes camarades artisans. Je tire mon chapeau à ceux qui réussissent à porter leurs salariés et leur entreprise à bout de bras. N’hésitez pas à demander de l’aide et ne restez pas isolé !

     


Merci à Sylvain, Cédric et Thierry pour le temps qu’ils nous ont accordé pour ces petites interviews.


Rejoignez Hager pour les pros

Notre groupe Facebook dédié aux professionnels de l'électricité vous permet d'échanger, de partager vos photos et de profiter de l'expertise d'autres professionnels !